Ensemble, faire avancer le monde du travail...
Profil
Le Toit Citoyen
Patrick GOBERT




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
"Le travail à cœur : pour en finir avec les risques psychosociaux" - Présentation
Suicides en série sur le lieu de travail, "épidémie" de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles... Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l'ampleur des " maladies du travail ", tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l'urgence les fausses solutions qui risquent de virer au " despotisme compassionnel " sans rien résoudre sur le fond. C'est à ce paradoxe intenable qu'a voulu réagir le psychologue du travail Yves Clot dans cet essai aussi vif qu'informé, nourri de longues années d'expérience sur le terrain des rapports entre santé et travail. Il instruit le dossier en rassemblant les différentes pièces du puzzle social : discours officiels, analyses de situations concrètes, controverses scientifiques, commentaires et récits. Il montre comment la négation des conflits autour de la qualité du travail au sein de l'entreprise menace le collectif et empoisonne la vie des organisations. Pour Yves Clot, le plaisir du " travail bien fait " est la meilleure prévention contre le " stress " : il n'y a pas de " bien-être " sans " bien faire ". En se mobilisant autour d'une idée neuve du métier, avec tous les autres acteurs concernés - dirigeants d'entreprise, syndicalistes et spécialistes -, ceux qui, au travail, sont en première ligne peuvent eux-mêmes " retourner " la situation. Pour en finir, enfin, avec les " risques psychosociaux ".


Yves Clot, titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM et directeur du Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD, EA 4132), est notamment l'auteur de Le Travail sans l'homme ? Pour une psychologie des milieux de travail et de vie (La Découverte, 1995, 2008) et de Travail et pouvoir d'agir (PUF, 2008).

"Le travail à coeur : Pour en finir avec les risques psychosociaux" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un expert'


Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 10:06 | Commentaires (0)


"Orange : le déchirement : France Télécom ou La dérive du management" - Présentation
Que s'est-il passé à France Télécom ? Cette entreprise d'excellence, internationalement reconnue, faisait la fierté de ses salariés. Elle avait négocié sans à-coups les grands tournants technologiques et structurels imposés par l'évolution des communications. Il a fallu une longue série de suicides pour révéler les conséquences désastreuses d'une politique imposée à l'entreprise depuis le début des années 2000, avec l'introduction des principes d'un management déshumanisé. Arrivant dans ce contexte fragilisé, la crise de 2008 a balayé l'équilibre précaire entre exigence des marchés financiers et encadrement éthique des ressources humaines. En retraçant l'histoire récente de cette évolution de la conduite de l'entreprise, Bruno Diehl et Gérard Doublet espèrent offrir des outils de compréhension et de redressement. Au-delà du cas France Télécom, ils décryptent les modes de gouvernance, leur évolution, leur efficacité, et montrent comment l'introduction d'un mode de management brutal et une hyperconcentration du pouvoir de décision ont conduit inexorablement au déchirement.

Bruno Diehl, consultant en management des transformations, a travaillé de 1987 à 2007 avec les équipes des présidents successifs de France Télécom. Gérard Doublet est conseiller en ressources humaines et management des organisations.

"Orange : le déchirement : France Télécom ou La dérive du management" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un expert'

Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 10:03 | Commentaires (0)


"Travail au bord de la crise de nerfs" - Présentation
« Femme de gauche, ancienne inspectrice du travail, citoyenne, je suis, comme tant de Français, quels que soient leurs parcours, saisie par les bouleversements qui caractérisent le monde du travail depuis vingt ans. Et je ne me satisfais absolument pas de la manière dont il est traité aujourd hui.
Dès lors, surgissent des questions qui touchent à l essentiel. Comment en arrive-t-on à ce que des salariés, appartenant à toutes les catégories socioprofessionnelles, se suicident sur leur lieu de travail ? Comment en est-on arrivé à un discours exclusivement comptable ou managérial sur ce sujet ? Comment reconsidérer la part qu il joue dans la construction même de la personne ?
Assumer une réflexion sur cet enjeu identitaire pour la gauche me semble indispensable à la veille de grandes échéances démocratiques. Penser la question du travail, sans tabous, sans concession, en reconnaissant aussi nos erreurs ou nos approximations, en allant au fond du sujet, me paraît un exercice utile. Loin des modes ou des références à ce qui pourrait être considéré comme moderne ou ringard . »

Anne Hidalgo est la première adjointe du maire de Paris, Bertrand Delanoé, et conseillère régionale d Ile-de-France. Jean-Bernard Senon est chef de cabinet à la Ville de Paris.

"Travail au bord de la crise de nerfs" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un expert"

Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 10:02 | Commentaires (0)


"Le quai de Ouistreham" - Présentation
" La crise. On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu'en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l'impression d'un monde en train de s'écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J'ai décidé de partir dans une ville française où je n'ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. J'ai loué une chambre meublée. Je ne suis revenue chez moi que deux fois, en coup de vent : j'avais trop à faire là-bas. J'ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. Je suis devenue blonde. Je n'ai plus quitté mes lunettes. Je n'ai touché aucune allocation. Il était convenu que je m'arrêterais le jour où ma recherche aboutirait, c'est-à-dire celui où je décrocherais un CDI. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009. J'ai gardé ma chambre meublée. J'y suis retournée cet hiver écrire ce livre. ", Florence Aubenas.


Née en 1961, Florence Aubenas a fait la plus grande partie de sa carrière de journaliste à Libération, avant de devenir grand reporter au Nouvel Observateur. Depuis juillet 2009, elle est présidente de l'Observatoire international des prisons.

"Le quai de Ouistreham" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un expert'

Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 10:00 | Commentaires (0)


"Ils ont failli me tuer" - Présentation
Que s'est-il passé au sein de France Télécom Orange, fleuron de la technologie française, pour que des dizaines de ses salariés choisissent de mourir ? Vincent Talaouit peut répondre à cette question.

Durant treize ans, il a travaillé au sein de cette grande entreprise. Jeune ingénieur, il intègre une filiale du groupe en 1996 et vit avec passion cette entrée dans le monde du travail. Il se dit qu'il va pouvoir assouvir son appétit de connaître et d'inventer. Mais, en 2004, tout bascule.

Vincent voit peu à peu fondre les effectifs de son service sans comprendre, puisque la hiérarchie ne donne aucune explication. Il saura plus tard que, dans une stratégie purement financière, usant de méthodes de management d'une dureté rare, les responsables de France Télécom Orange ont planifié la suppression de 22 000 emplois en trois ans.

Parce qu'il a failli mourir, Vincent Talaouit raconte ce qu'il a subi des années durant dans une entreprise à laquelle il était si fier d'appartenir.

Vincent Talaouit est né en 1972. C'est son premier livre. Bernard Nicolas, journaliste-réalisateur indépendant, auteur de nombreux documentaires d'investigation, a déjà publié plusieurs ouvrages dont Un juge assassiné (Flammarion, 2006), avec Élisabeth Borrel.

"Ils ont failli me tuer" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un salarié"

Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 09:58 | Commentaires (0)


"Omerta dans la police" - Présentation
Abus de pouvoir, corruption, trafic de statistiques mais aussi racisme, sexisme, homophobie, voici la face cachée de la police, telle qu'elle n'a jamais été décrite auparavant.

Ou l'histoire d'une femme flic entrée dans la grande maison par vocation et idéalisme, qui déchante progressivement - elle a démissionné d'un emploi de cadre très bien rémunéré dans le privé. Sortie major de sa promotion, elle croyait que la police nationale était au service du public et des citoyens, mais elle s'aperçoit progressivement que l'institution républicaine n'est plus la garante des valeurs qu'elle est censée défendre.

Le récit exceptionnel de Sihem Souid apporte, documents à l'appui, la preuve que la police, loin d'être une institution garante des valeurs républicaines, les bafoue souvent. Les coulisses d'un système souvent inhumain sont décrites dans cet ouvrage. Le plus édifiant, c'est que ce récit dissèque le pouvoir de nuisance de la hiérarchie policière sur ses subordonnés.

Cette dernière n'hésite pas à user de menaces pour arranger la vérité. Sihem Souid, 29 ans, toujours en fonction, a décidé de briser l'omerta. Elle refuse " de laver son linge sale en famille " ainsi qu'il lui a été suggéré à plusieurs reprises. Elle est allée, accompagnée de plusieurs collègues, jusqu'à saisir la justice pénale pour dénoncer ces comportements.

Ces risques, elle les a pris au détriment de sa carrière mais aussi de sa vie personnelle. Chantages, pressions, menaces, sa plainte la poursuit jusque dans sa vie de citoyenne. Ce livre est bien plus qu'un simple témoignage sur la police.

Avant d'entrer dans la police, Sihem Souid dirigeait un service d'une centaine de personnes au sein de la Brink's, l'entreprise américaine de sécurité. Après trois ans en service à la Police aux frontières d'Orly, elle a été affectée, à la suite de sa plainte contre sa hiérarchie, au service de prévention de la police qui dépend de la préfecture de police de Paris.

"Omerta dans la police" est sélectionné dans la catégorie "Ouvrage écrit par un salarié"



Rédigé par Le toit Citoyen le Vendredi 21 Janvier 2011 à 09:54 | Commentaires (0)


1 ... « 22 23 24 25 26 27