Ensemble, faire avancer le monde du travail...
1. Travailler au XXIème siècle de Maëlezig BIGI, Olivier COUSIN, Dominique MÉDA, Laetitia SIBAUD, Michel WIEVIORKA, Edit. Robert Laffont

C’est l’histoire d’une promesse souvent non tenue : celle de la reconnaissance. Alors que ce terme est sur toutes les bouches, le quotidien des salariés est moins reluisant. C’est au négatif que s’exprime majoritairement la reconnaissance, affirment les auteurs de Travailler au XXIe siècle, forts de trois ans d’enquête et d’entretiens avec des salariés, des syndicalistes et des cadres dirigeants…

2. Petit traité du compromis de Christian Thuderoz, Edit. PUF

Ayant à son actif plusieurs ouvrages consacrés à la négociation, Christian Thuderoz apporte ici un éclairage à la meilleure manière de vivre ensemble en se penchant sur l’art du compromis. Ce petit traité vise à réhabiliter ce qu’il nomme une « pensée de midi », autrement dit une pratique de l’équilibre et de la juste répartition des droits et des devoirs.
Après avoir distingué différentes formes de compromis, Christian Thuderoz s’attaque aux problèmes et aux contradictions apparentes que pose sa pratique jusqu’aux « bons » compromis sans qui la démocratie ne pourrait jamais fonctionner avec un minimum de justice et d’efficacité…

3. Mieux-être au travail : appropriation et reconnaissance de Philippe Bernoux, Edit. Octarès

Dans ce livre, l’auteur s’oppose à l’affirmation que le travail n’est que souffrance. Pour parvenir à un mieux-être, l’entreprise devrait s’organiser en se fondant sur le sens que l’homme donne à son travail. Penser le travail en ayant en tête une vision tronquée des attentes et des désirs des travailleurs, c’est construire un univers du mal-être, du malheur, voire de la révolte. L’organisation des êtres humains, qu’il s’agisse de l’entreprise ou de la cité, ne peut qu’être fondée sur des concepts correspondant à la réalité du travail. Elaborés au cours des nombreuses enquêtes reprises dans ce livre, ces deux concepts sont l’appropriation et la reconnaissance…

4. (R)ÉVOLUTION COLLABORATIVE - La richesse de votre entreprise c’est le NOUS de Céline Frontera, AFNOR Editions

La crise actuelle est aussi révélatrice d'un changement social profond. De moins en moins fidèles à un produit ou à une marque, les consommateurs montrent leur attachement à une vision du monde et à des valeurs qui guident leurs choix. L’auteur, ethnologue de formation, décrypte cette mutation profonde et propose d'en faire une formidable opportunité d'évolution pour nos entreprises. Voilà un livre repère qui vous amènera vers une nouvelle manière de concevoir votre entreprise : plus humaine, plus riche, plus innovante et plus respectueuse, pour le plus grand bien de tous…

5. Le management désincarné de Marie-Anne Dujarier, Edit. La Découverte

Des salariés ou consultants ont pris une importance dans l’encadrement du travail. On les appelle les « planeurs », car ils sont mandatés pour améliorer la performance des entreprises au moyen de plans abstraits, élaborés bien loin de ceux et de ce qu’ils encadrent. Spécialisés en RH, stratégie, systèmes d’information, marketing, finances, conduite du changement, ils diffusent des dispositifs standardisés qui ordonnent aux autres ce qu’ils doivent faire, comment et pourquoi. L’auteur analyse en détail le travail des faiseurs de ces dispositifs, accusés par les autres salariés de « planer » loin du travail réel. Elle montre qu’ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle…

6. Sécuriser les parcours professionnels de Bernard Gazier et Carole Tuchszirer, Edit. Liaisons sociales

Comment définir la sécurisation des parcours professionnels ? En quoi consiste-t-elle et à pour quels publics ? Quelles sont les démarches qui peuvent être mises en place et par quels acteurs ? Cet ouvrage décortique cette notion encore floue et revient sur les actions et réformes engagées par les gouvernements successifs et par les institutions en charge de l’emploi...
Avec de nombreux exemples et témoignages d’experts, les auteurs s’attachent à approfondir la question des initiatives visant à sécuriser l’emploi et des responsabilités des multiples acteurs…

Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 3 Décembre 2015 à 14:54 | Commentaires (0)


Les 6 livres sélectionnés pour la catégorie " Ouvrage écrit par un Expert ", sont :

Le salarié musulman en France, de Fatima Achouri, paru aux éditions Michalon, le 10 octobre 2013.

Sans bureau fixe, de Bruno Marzloff, paru aux éditions FYP, le 1er novembre 2013.

Un quart en moins, de Rachel Silvera, paru aux éditions La Découverte, le 6 mars 2014.

Le silence des cadres, de Denis Monneuse, paru aux éditions Vuibert, le 21 mars 2014.

Sociologie du conflit en entreprise, de Christian Thuderoz, paru au PUR, le 21 juin 2014.

Au coeur des prud'hommes, de Véronique Brocard, paru aux éditions Stock, le 8 octobre 2014.



Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 6 Novembre 2014 à 18:23 | Commentaires (0)


Découvrez la présélection de l'édition 2012 ! Dans la catégorie "ouvrage écrit par un expert"...


Le patron, le footballeur et le smicard : Quelle est la juste valeur du travail ? par Philippe Villemus
Le patron, le footballeur et le smicard : Quelle est la juste valeur du travail ?,Philippe Villemus, Editions-dialogues.fr (3 mai 2011)

Quelle est la juste valeur du travail ? Autrement dit, qu'est-ce qu'une juste rémunération ? Comment se forment les revenus du travail ? Les patrons des grands groupes sont-ils justement rémunérés ? Les footballeurs méritent-ils leurs salaires ? Pourquoi sont-ils mieux payés qu'une infirmière, un instituteur ou un paysan ? Le salaire d'un seul homme peut-il valoir celui de mille smicards ? Ce livre, vif et original, tente de répondre avec rigueur à ces questions essentielles en explorant la pyramide des rémunérations françaises. Cette déroutante exploration, riche en surprises, révèle l'absurdité d'un système où la rareté l'emporte sur l'utilité, la valeur économique et financière sur la valeur sociale et morale, l'intérêt particulier sur l'intérêt général, le copinage sur le mérite. Elle montre que la valeur du travail se déprécie dans la masse des travailleurs pauvres ou précaires qui observent avec dégoût les gains phénoménaux et vulgaires accumulés par les grands patrons et les vedettes du sport ou du spectacle. Un livre percutant et solidement documenté.


Philippe Villemus, diplômé de l'ESCP et Docteur en sciences de gestion, a travaillé dans de grands groupes internationaux : Colgate-Palmolive, M and M's-Mars et L'Oréal, où il fut Président monde de Helena Rubinstein. Il a aussi été Directeur marketing-ventes-partenariat de la Coupe du monde de football 1998. Depuis fin 2003, il est professeur-chercheur au groupe Sup de Co Montpellier, chroniqueur, conférencier. Il a publié une vingtaine d'ouvrages, dont Qui est riche ? (Eyrolles), Le Dieu football (Eyrolles), Délocalisations : aurons-nous encore des emplois demain ? (Seuil) et De krach en crise (Seuil).

Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 15 Décembre 2011 à 12:01 | Commentaires (0)


Découvrez la présélection de l'édition 2012 ! Dans la catégorie "ouvrage écrit par un expert"...


Les chômeurs de Moulinex par Manuella Roupnel-Fuentes
Les chômeurs de Moulinex, Manuella Roupnel-Fuentes, PUF (4 mai 2011)

Cet ouvrage est issu d'une enquête sociologique de trois années menée sur les cinq sites industriels de Moulinex qui ont fermé en automne 2001 et entraîné le licenciement direct de plus de 3 000 salariés en Basse-Normandie. De la même manière que pour l'enquête sur les chômeurs de Marienthal (Lazarsfeld, 1981), cette recherche auprès des licenciés de Moulinex se veut être une étude exemplaire dans le sens où les effets de la disparition d'une grande entreprise éclairent et renseignent sur le phénomène plus vaste du chômage de masse. Par l'analyse de l'expérience du chômage des ex-Moulinex, l'auteur propose une étude approfondie et actualisée des effets sociaux de la perte d'emploi ainsi que des lignes de réflexion pour mieux aborder les questions du reclassement et du retour à l'emploi des travailleurs licenciés.

Manuella Roupnel-Fuentes est docteur en sociologie, diplômée de l'École des hautes études en sciences sociales. Depuis septembre 2008, elle est maître de conférences au département Carrières sociales de l'Université d'Angers.

Rédigé par Le Toit Citoyen le Lundi 12 Décembre 2011 à 12:01 | Commentaires (0)


Découvrez la présélection de l'édition 2012 ! Dans la catégorie "ouvrage écrit par un expert"...


Le scandale des délocalisation par Eric Laurent
Le scandale des délocalisation, Eric Laurent, Plon (24 février 2011)

Un ouvrage d’investigation qui révèle que bien souvent le choix de délocaliser n’est économiquement pas fondé et crée plus d’effets négatifs que d’avantages pour l’entreprise. Cette enquête décrit également la stratégie d’un grand nombre de sociétés, y compris dans les secteurs de pointe, qui financent leur délocalisation en se faisant octroyer des aides massives des régions ou de l’État, puis ferment leurs usines sur le territoire français. Elle montre enfin les mécanismes pervers de l’Union Européenne, qui encourage le transfert d’emplois et d’usines vers les pays à bas coût. Un livre où le lecteur découvre que par une choquante inversion, ce sont les salariés qui sont menacés et les actionnaires protégés.

Eric Laurent est grand reporter et spécialiste de politique internationale.

Rédigé par Le Toit Citoyen le Mercredi 7 Décembre 2011 à 11:01 | Commentaires (0)


Découvrez la présélection de l'édition 2012 ! Dans la catégorie ouvrage écrit par un expert...


Lost in management : La vie quotidienne des entreprises au XXIe siècle par François Dupuy
Lost in management : La vie quotidienne des entreprises au XXIe siècle, François Dupuy, Seuil (3 février 2011)

Une représentation, sinon une idéologie, domine aujourd'hui dans notre pays : celle d'une entreprise régie par la tyrannie du profit et prête à écraser les individus pour atteindre ses fins. L'entreprise serait ainsi le lieu de l'autorité, du pouvoir et du commandement vertical. La réalité, telle que peut l'observer le sociologue de terrain, est le plus souvent très éloignée de cette supposée dictature. Ce qui le frappe au contraire, c'est la progressive liquéfaction des relations de pouvoir traditionnelles dans les communautés de travail. Le pouvoir n'a pourtant pas disparu. Il ne s'est même pas simplement euphémisé en « gouvernance » et « contrôle de performance ». Il est plutôt descendu d'un ou plusieurs crans pour se disperser à la base, au niveau des intermédiaires et des exécutants. De sorte qu'on ne sait plus toujours très bien qui décide quoi, ni même si ceux qui décident sont aussi ceux qui sont responsables. Dans de nombreuses entreprises, le problème n'est plus tant de limiter un pouvoir potentiellement excessif, que de reconstruire une maîtrise minimale de la direction et de ses managers sur l'organisation et ses personnels, y compris ses cadres dont François Dupuy avait dans son précédent ouvrage analysé la grande « déprime ». Tel est le « nouveau combat des chefs ».

François Dupuy est sociologue des organisations. Il enseigne à l'INSEAD et dans de nombreuses business schools à travers le monde. Il a publié plusieurs ouvrages dont La Fatigue des élites (Seuil/La République des Idées, 2005) qui avait connu un succès certain.


Rédigé par Le Toit Citoyen le Vendredi 2 Décembre 2011 à 10:57 | Commentaires (0)


1 2 3