Ensemble, faire avancer le monde du travail...

Livres à retrouver dans les 2 onglets des catégories....


Catégorie " Experts " :

1. Travailler au XXIème siècle
de Maëlezig BIGI, Olivier COUSIN, Dominique MÉDA, Laetitia SIBAUD, Michel WIEVIORKA
Edit. Robert Laffont

2. Petit traité du compromis
Christian Thuderoz, Edit. PUF

3. Mieux-être au travail : appropriation et reconnaissance
Philippe Bernoux, Edit. Octarès

4. (R)ÉVOLUTION COLLABORATIVE
La richesse de votre entreprise c’est le NOUS
Céline Frontera, AFNOR Editions

5. Le management désincarné
Marie-Anne Dujarier - Éditions la Découverte

6. Sécuriser les parcours professionnels
Bernard Gazier et Carole Tuchszirer.
Edit. Liaisons sociales


Catégorie " Salariés" :

1. Cette comédie qu'on appelle le travail: Retrouver sa dignité au boulot
Corinne Berthaud, Edit. Calmann-Lévy

2. Travailler à tout prix !
de Nicolas Chaboteaux, Cedric Porte
Edit. du Moment

3. Vis ma vie d’instit – Les 1001 histoires de ma classe
Lucien Marboeuf, Edit. Fayard

4. Bienvenue à bord
Sofia Lichani, Edit. Les Arènes


Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 3 Décembre 2015 à 15:02 | Commentaires (0)


1. Travailler au XXIème siècle de Maëlezig BIGI, Olivier COUSIN, Dominique MÉDA, Laetitia SIBAUD, Michel WIEVIORKA, Edit. Robert Laffont

C’est l’histoire d’une promesse souvent non tenue : celle de la reconnaissance. Alors que ce terme est sur toutes les bouches, le quotidien des salariés est moins reluisant. C’est au négatif que s’exprime majoritairement la reconnaissance, affirment les auteurs de Travailler au XXIe siècle, forts de trois ans d’enquête et d’entretiens avec des salariés, des syndicalistes et des cadres dirigeants…

2. Petit traité du compromis de Christian Thuderoz, Edit. PUF

Ayant à son actif plusieurs ouvrages consacrés à la négociation, Christian Thuderoz apporte ici un éclairage à la meilleure manière de vivre ensemble en se penchant sur l’art du compromis. Ce petit traité vise à réhabiliter ce qu’il nomme une « pensée de midi », autrement dit une pratique de l’équilibre et de la juste répartition des droits et des devoirs.
Après avoir distingué différentes formes de compromis, Christian Thuderoz s’attaque aux problèmes et aux contradictions apparentes que pose sa pratique jusqu’aux « bons » compromis sans qui la démocratie ne pourrait jamais fonctionner avec un minimum de justice et d’efficacité…

3. Mieux-être au travail : appropriation et reconnaissance de Philippe Bernoux, Edit. Octarès

Dans ce livre, l’auteur s’oppose à l’affirmation que le travail n’est que souffrance. Pour parvenir à un mieux-être, l’entreprise devrait s’organiser en se fondant sur le sens que l’homme donne à son travail. Penser le travail en ayant en tête une vision tronquée des attentes et des désirs des travailleurs, c’est construire un univers du mal-être, du malheur, voire de la révolte. L’organisation des êtres humains, qu’il s’agisse de l’entreprise ou de la cité, ne peut qu’être fondée sur des concepts correspondant à la réalité du travail. Elaborés au cours des nombreuses enquêtes reprises dans ce livre, ces deux concepts sont l’appropriation et la reconnaissance…

4. (R)ÉVOLUTION COLLABORATIVE - La richesse de votre entreprise c’est le NOUS de Céline Frontera, AFNOR Editions

La crise actuelle est aussi révélatrice d'un changement social profond. De moins en moins fidèles à un produit ou à une marque, les consommateurs montrent leur attachement à une vision du monde et à des valeurs qui guident leurs choix. L’auteur, ethnologue de formation, décrypte cette mutation profonde et propose d'en faire une formidable opportunité d'évolution pour nos entreprises. Voilà un livre repère qui vous amènera vers une nouvelle manière de concevoir votre entreprise : plus humaine, plus riche, plus innovante et plus respectueuse, pour le plus grand bien de tous…

5. Le management désincarné de Marie-Anne Dujarier, Edit. La Découverte

Des salariés ou consultants ont pris une importance dans l’encadrement du travail. On les appelle les « planeurs », car ils sont mandatés pour améliorer la performance des entreprises au moyen de plans abstraits, élaborés bien loin de ceux et de ce qu’ils encadrent. Spécialisés en RH, stratégie, systèmes d’information, marketing, finances, conduite du changement, ils diffusent des dispositifs standardisés qui ordonnent aux autres ce qu’ils doivent faire, comment et pourquoi. L’auteur analyse en détail le travail des faiseurs de ces dispositifs, accusés par les autres salariés de « planer » loin du travail réel. Elle montre qu’ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle…

6. Sécuriser les parcours professionnels de Bernard Gazier et Carole Tuchszirer, Edit. Liaisons sociales

Comment définir la sécurisation des parcours professionnels ? En quoi consiste-t-elle et à pour quels publics ? Quelles sont les démarches qui peuvent être mises en place et par quels acteurs ? Cet ouvrage décortique cette notion encore floue et revient sur les actions et réformes engagées par les gouvernements successifs et par les institutions en charge de l’emploi...
Avec de nombreux exemples et témoignages d’experts, les auteurs s’attachent à approfondir la question des initiatives visant à sécuriser l’emploi et des responsabilités des multiples acteurs…

Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 3 Décembre 2015 à 14:54 | Commentaires (0)


1. Cette comédie qu'on appelle le travail: Retrouver sa dignité au boulot, Corinne Berthaud, Edit. Calmann-Lévy

Corinne Berthaud a exercé de nombreux métiers… Avec son bagout et son seul BTS en poche, elle reprend une première entreprise à 24 ans, avant d’être engagée par un groupe. À la suite d’une restructuration, son poste est visé par son supérieur. Tous les coups sont permis pour la faire démissionner. Cet épisode lui permet de prendre conscience du gâchis humain qui a trop souvent cours dans nos entreprises. Elle devient manager de transition : missionnée par des sociétés en difficulté, elle fait en sorte de relancer les affaires avec éthique en tentant de préserver les emplois, dans le respect des collaborateurs.

2. Travailler à tout prix ! de Nicolas Chaboteaux, Cedric Porte, Edit. du Moment

Journaliste à BFM puis Europe 1, Nicolas Chaboteaux collabore à un magazine sportif jusqu'au jour où, licencié économique, il se retrouve au chômage. Découvrant à près de quarante ans l'extrême difficulté du marché de l'emploi, il est prêt à tout pour travailler à nouveau...

À trente ans, Cédric Porte perd son job. Les dettes et les tensions font exploser son couple. Expulsé de son logement, il se retrouve SDF. À la suite d’un passage à la télévision, il décroche un emploi et se croit tiré d’affaire. Il devra vite déchanter…

3. Vis ma vie d’instit – Les 1001 histoires de ma classe, Lucien Marboeuf, Edit. Fayard

« L’école, ce n’est pas que des polémiques sur la méthode globale, le poids du cartable ou les rythmes scolaires. Ce sont aussi et surtout des cœurs qui battent, de l’humanité par poignées : enfants chargés d’émotions, instits emplis de convictions, de bienveillance mais aussi de doutes, parents avides de certitudes et de sens.
Ce petit monde qui fait l’école de tous les jours, je le raconte à travers une année scolaire dans des chroniques tour à tour amusées, sombres, tendres, emportées parfois face aux contradictions de l’institution.
Prenez ma place derrière le bureau, vivez ma vie de la rentrée jusqu’aux grandes vacances, et vous ne regarderez plus jamais les instits de la même façon ! »

4. Bienvenue à bord, Sofia Lichani, Edit. Les Arènes

Sofia Lichani rêvait d’être hôtesse de l’air. Quand elle passe les épreuves de sélection Ryanair, elle est loin d’imaginer ce qui l’attend. Admise en vingt minutes, elle effectue une formation express en Irlande (à ses propres frais) durant laquelle elle doit mémoriser des centaines de pages de consignes de sécurité. Au moment de signer son contrat (un CDD d’intérimaire régi par le droit du travail irlandais), elle découvre qu’elle est corvéable à merci.
Commence alors un véritable enfer... Avec un sens de l’humour et une bienveillance à toute épreuve, elle décrit ces voyageurs qui traversent l’Europe pour moins de 20 euros, souvent furieux de s’être fait surtaxer par une compagnie au cynisme machiavélique…

Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 3 Décembre 2015 à 14:47 | Commentaires (0)