Ensemble, faire avancer le monde du travail...
La genèse du Prix par Patrick Gobert (2)
Il ne me restait plus qu’à doser ma participation pour enrichir au coup par coup cette équipe faite pour gagner....

On nous interroge souvent sur la manière dont s’est passé le vote. Je vois bien le doute qui transpire autour de ce genre de questions. Pour avoir personnellement participé au Jury d’un prix littéraire pendant quelques années, je ne voulais pas tomber dans le piège et me retrouver à faire aux autres ce que je ne voulais pas subir, c’est-à-dire, fausser le vote en choisissant le lauréat avant... Rapidement, construit autour d’un président à la double voix en cas « d’urgence » au-dessus de tous soupçons, nous décidâmes d’un vote à bulletin secret et d’un règlement permettant plusieurs tours... Avant d’aller plus loin dans la description, souvenons nous ce qu’on appelle en jargon professionnel, le brief de départ....


1- Contexte :

Le Toit Citoyen co-organise depuis 3 ans avec l’association X le prix Y.... Le Toit de la Grande Arche, siège du Club des CE, était « raccord » avec l’événement.


Le Toit Citoyen reçoit pendant ses Journées Citoyennes des personnalités. Jamais ce Prix ne l’a aidé à faire venir ce genre d’invité. Le parrainage de ce prix correspondait aux valeurs défendues par le Club. Aujourd’hui le Toit de la Grande Arche est fermé et il n’y a plus de valeur ajoutée à continuer d’autant plus que le Prix a évolué dans une sphère uniquement relationnelle et sert en fait les intérêts du président de l’association qui agit en électron libre, au détriment de la réputation du Toit Citoyen...

Le Toit Citoyen fournissait l’espace, les techniciens, une partie du contenu, prenait en charge l’animation de la soirée et donnait une subvention de 1000 € prise sur le Fonds de Solidarité du Club.

Le Club avec l’appui de Tir Groupé, filiale de Sodexo Solutions de Motivation France, entreprise citoyenne, travaille depuis longtemps sur les problématiques de souffrance au travail, de suicide, de qualité de vie, de télétravail, de mobilités forcées, de l’employabilité des séniors, de l’intégration des personnes handicapées, etc... Le tout dans un souci de faire avancer un dialogue social mieux adapté à son époque, tout en protégeant les salariés. Un des leitmotive du Toit Citoyen est que notre société doit changer son rapport au travail au risque d’aller au devant de graves désillusions qui sont déjà en marche... Beaucoup de grands groupes s’interrogent sur cette problématique...

Le souhait du Toit Citoyen est d’organiser son propre prix sur cette thématique du monde du Travail...

Cette dernière phrase est simple comme à la fin de chaque brief idéal. Celui-ci comportait évidemment plusieurs points. J’ai souhaité vous faire partager celui du contexte qui portait, à cet instant, le fond du projet. Les formes ne seraient que des conséquences....

Rédigé par Le Toit Citoyen le Jeudi 3 Mars 2011 à 09:13 | Commentaires (0)